TRANSFORM'IT
MENU

Le marché de l’hyper-convergence anticipe une très forte croissance en 2016 de l’ordre de de 79%, pour atteindre un CA de 2 Milliards de dollars. Ce nouveau type d’infrastructure est un élément clé pour apporter de l’agilité dans le système d’information des entreprises. Pas sûr pour autant qu’elle corresponde à vos besoins. Ce n’est pas parce que tout le monde le fait, que vous devez y céder, n’est-ce pas ? Les anciennes architectures sont peut-être mieux adaptées à votre business. Ne rien changer, voilà peut être la meilleure solution ! Voici les bonnes raisons de ne pas faire comme tout le monde et de ne pas succomber aux sirènes de l’hyper-convergence.

Bonne raison N°1 : vous n’avez pas besoin d’apporter de l’agilité à votre environnement IT

On vous parle d’Agilité, vous répondez plutôt Rigidité. Certes, votre environnement est lourd, complexe, monolithique. Certes la réactivité pour fournir un service très rapidement aux entités métier n’est pas dans votre ADN, mais les process que vous avez mis en place et l’organisation en silo qui va avec garantissent une stabilité de l’environnement. Cette agilité dont tout le monde parle n’est pas compatible avec la culture des équipes informatiques de votre entreprise. Aucune chance qu’elle n’entre chez vous. Ce sont plutôt les startups telles qu’Uber, BlaBlaCar ou autre AirBnB… qui ont un intérêt à être agile. Pas vous.

L’hyper-convergence favorise l’agilité

De l’autre côté avec des systèmes hyper-convergés, plus besoin d’experts stockage ou réseau SAN, une seule et même équipe ayant les connaissances dans le domaine de la virtualisation suffit pour gérer toutes les couches IT : finis les silos d’infrastructure. Et cette simplification d’utilisation ouvre la voie à la transformation Digitale en apportant l’agilité pour répondre rapidement aux besoins métier.

Bonne raison N°2 : l’innovation ne fait pas partie de vos missions

Selon vous, le rôle de l’IT n’est pas de favoriser l’innovation mais juste de garantir la stabilité, les niveaux de performance et de disponibilité des applications traditionnelles. Vous y mettez un point d’honneur : avec vous, pas d’applications modernes, pas de projet Big Data ni de DevOps dans votre entreprise ! Les métiers ont de bonnes idées mais ne se soucient guère des problématiques de la production, ils doivent se conformer aux méthodes imposées par la DSI. Certes, celles-ci sont rigides mais vos méthodes ont fait leur preuve. innovation-convergence Imaginez qu’une nouvelle initiative engendre un business important pour l’entreprise et que votre infrastructure ne soit pas adaptée. Pire encore, imaginez qu’elle ne puisse pas évoluer au même rythme que le Business évolue ! Votre direction pourrait vous le reprocher et vous mettre en porte à faux. Non, vraiment, toutes ces initiatives qui pourraient générer de nouvelles opportunités de croissance de l’entreprise doivent être freinées.

L’hyper-convergence accélère la transformation digitale

D’un autre côté, grâce au design « tout intégré » de l’hyper-convergence, la gestion de l’infrastructure est réduite à son strict minimum : quelques heures par trimestre suffisent. Dégagés des tâches d’exploitation pures, les équipes peuvent ainsi consacrer plus de temps à travailler sur de l’innovation, proposer des nouvelles offres aux métiers… Et participer activement à la transformation Digitale de l’entreprise : au développement d’applications mobiles, à des projets autour de l’Internet des objets, à des projets Big Datas… Toutes les initiatives peuvent être lancées car l’infrastructure n’est plus un frein. Grâce à ces architectures, les métiers n’auront plus de bonnes raisons d’aller se provisionner sous le manteau des services de cloud, on élimine par ce biais le Shadow IT.

Bonne raison n°3 : vous n’avez pas besoin de simplifier l’environnement IT

Les architectures 3 tiers traditionnelles, c’est votre expertise. Chaque changement ou évolution d’un composant (serveur, stockage, réseau SAN…) nécessite un gros travail d’architecture. Certes, cela ne crée aucune richesse pour l’entreprise, mais la position de l’IT au sein de l’entreprise est sécurisée. C’est même le meilleur moyen d’obtenir des ressources supplémentaires… In fine, Les équipes IT ont du travail et votre direction prend conscience du rôle clé que vous jouez au sein de l’organisation. Et quelle fierté de s’entourer d’experts !

L’hyper-convergence et le Software Defined

Alors que de l’autre côté avec l’hyper-convergence c’est extrêmement simple. C’est la fameuse couche logicielle ‘Software Defined’ qui gère automatiquement toutes ces couches matérielles. Pour faire évoluer le système aucune étude ou réunion à prévoir. Grâce au caractère Scale out de l’hyperconvergence les équipes peuvent faire évoluer l’infrastructure en deux temps, trois mouvements. Le rajout d’un nœud ne prend que quelques minutes et ne remet pas en péril ce qui a déjà été installé. Au contraire, c’est prévu pour ! De plus, les mises à jour et upgrade sont complètement automatisées et il n’y a plus aucune matrice de compatibilité à gérer. simplicity-hyper

Simplicité et automatisation, ce sera sans vous !

Malgré tous ces avantages qui libèreraient du temps (et donc de l’argent) aux équipes, vous maintenez qu’il est préférable pour vous de ne pas changer car on ne comprendrait pas comment il est possible d’aller si vite. Et puis vous n’avez aucune confiance dans les logiciels embarqués qui automatisent les tâches. Vous préférez les bonnes vieilles méthodes « old school ».  Cette simplicité n’est pas pour vous, elle risque même d’effrayer les bonnes habitudes dans votre entreprise.

A vous de voir

Si vous n’avez pas de velléités pour une IT simplifiée ; si vous ne voulez pas apporter d’agilité ; si vous ne souhaitez pas vous concentrer sur l’innovation et réduire de façon drastique les coûts OPEX et les délais de mise en production ; alors l’hyper-convergence n’est pas faite pour vous. Restez avec une infrastructure 3 Tiers traditionnelle. Pour aller plus loin : Si vous ne vous reconnaissez pas dans l’article, je vous invite à regarder ce webinar. Il présente les problématiques des départements IT (Consolidation de Datacenter, projet de desktops virtuels, gestion de sites distants…) et les solutions convergées et hyper-convergées d’EMC qui y répondent > Webinar infrastructure convergée ou hyperconvergée, que choisir ? Découvrez la solution Hyper-convergée de Dell EMC > Deep Dive VxRail Des questions ? > laissez un commentaire ci-dessous



Eric Maillé

Consultant avant-ventes pour des grands comptes Enterprise, Eric travaille depuis 2010 chez EMC, il possède une solide expérience dans le domaine High Tech après des expériences réussies chez IBM, NEC Computers puis HP. Eric intervient en phase amont des projets et conseille les entreprises sur les choix et les orientations technologiques. Eric est certifié VMware VCP, EMC Cloud Architect, il est l’auteur de 2 livres sur VMware et a été récompensé du titre de VMware vExpert 2011 et 2012.

COMMENTAIRES