TRANSFORM'IT
MENU

Parce qu’elle s’impose pour répondre à des contraintes réglementaires ou tout simplement pour contribuer à la sécurité des biens et personnes, la vidéo-surveillance connaît une forte croissance. Et génère de nouveaux volumes de données. Dès 2012, IDC l’affirmait, la moitié des données des « Big Data » mondiales provenait déjà de la vidéosurveillance. Depuis la quantité de données générée n’a pas décru, bien au contraire…

vidéosurveillance

Si le développement des usages stimule cette croissance, ce sont aussi les progrès technologiques qui expliquent l’explosion des volumes de données associés à la vidéosurveillance. Les caméras se sophistiquent (IP, thermiques, à 360 degrés…), la HD se normalise et la 4K pointe le bout de ses pixels tandis que le framerate (nombre d’images enregistrées chaque seconde) augmente lui aussi. Autant de données qui étendent le champ d’action du Big Data et des nouvelles applications analytiques. A condition toutefois que les solutions de stockage suivent…

Quels prérequis pour la vidéosurveillance ?

Quelles sont les principales exigences auxquelles doit répondre une solution de stockage ? Pour résumer, disons que ces prérequis concernent au moins quatre domaines :

  • Côté capacité, une évolutivité suffisante pour faire face aux besoins futurs
  • Côté sécurité, de quoi empêcher l’altération ou la suppression de preuves
  • Côté performances, une capacité à gérer la vidéo haute résolution ainsi que l’enregistrement d’images à de hautes fréquences (sans perte de données)
  • Coté administration, la prise en charge intégrale de la gestion du cycle de vie des jeux de données vidéo.

S’il revient au logiciel de gestion vidéo (VMS pour Video Management System) de répondre à une partie de ces besoins, notamment pour gestion du cycle de vie des jeux de données vidéo, c’est aussi l’architecture de stockage retenue qui sera ici déterminante. Et, comme souvent en matière de stockage, à chaque type d’usage (stockage de masse, stockage courte durée, stockage et analyse…) sa solution.  Trois scénarios principaux se dégagent.

1- Le scénario « architecture distribuée »

Prenons le cas d’une municipalité qui souhaite assurer la vidéo surveillance de plusieurs lieux (gymnases, annexes municipales…). Dans un tel scénario, la vidéo et les données de surveillance sont en premier lieu stockées localement avant d’être transférées régulièrement vers un point central pour stockage. L’intérêt de ces architectures distribuées est de pouvoir être couplées localement avec d’autres applications et systèmes pour assurer par exemple du contrôle d’accès ou de la détection d’intrusion. En résumé, ce scénario privilégie des traitements locaux avant de déporter le stockage vers un point central. Dans le portfolio EMC, c’est la solution VNX-VSS¹ qui répond à ces cas d’utilisation. Préconfigurée, elle se prête à une mise en production rapide, elle reste simple d’utilisation et son coût au giga-octets a fait l’objet d’une forte optimisation.

2- Le scénario « architecture centralisée »

Changement de lieu et de scénario : imaginons désormais une vaste zone portuaire avec des milliers de caméras ou bien encore une infrastructure autoroutière. Ici, une problématique de traitement de grandes masses de données, qui nous oriente vers des architectures centralisées. L’enjeu ? Garantir un scale-out efficace (une augmentation des capacités linéaire, sans perte de performances) et des temps de transferts des données les plus réduits possibles. Ici, c’est la solution EMC Isilon qui s’impose. Outre leurs performances scale-out, les environnements Isilon s’inscrivent aussi très bien dans des projets Big Data ou Data Lake.

3- Le scénario Videosurveillance-as-a-Service (VSaaS)

Sans surprise, les architectures Cloud trouvent leur place parmi les scénarios envisageables et sont d’ailleurs en plein essor au sein des systèmes de vidéosurveillance. L’élasticité des plateformes et les coûts de stockage associés (notamment pour des données « inactives ») rendent la voie du cloud pertinente en premier lieu pour l’archivage des données vidéos.

vidéosurveillance

Evidemment, les 3 scénarios rapidement évoqués peuvent être combinés selon la complexité des cas d’usages. Et gageons que cette complexité va s’accroitre. Un détour vers les innovations en matière de « Smart City » suffit pour s’en convaincre, à l’instar de ces capteurs acoustiques que l’américain GE compte installer dans des lampadaires afin de reconnaitre les bruits de coups de feu et prévenir immédiatement les secours. De nouveaux capteurs et de nouvelles données qui appelleront des traitements avancés et en temps réel.

Pour aller plus loin :

¹Découvrez la revue du VNX VSS100 (en anglais) > EMC Surveillance Review by storagereview.com

Des questions ? > contactez moi Gilles Potard ou commentez cet article !

Découvrez cette vidéo (en anglais) > 3 Big Video Surveillance Market Opportunities – 1 File System



Gilles Potard

En charge du développement des ventes des produits Core Technology EMC qui regroupent les solutions de stockage materiel et software. Il est le relai principal entre la France et les équipes produits Corporate basées aux US. Il est evangelist de l’ensemble des solutions auprès des clients. Gilles a rejoint EMC en 2006 en tant qu'avant-vente grand compte. Il a exercé des responsabilités de management, en charge des équipes avant-vente « Entreprise ». Précédemment, il a exercé la fonction d’avant-vente chez MTI. Il a commencé sa carrière chez Robert Bosch Electronique au sein des équipes de production.

COMMENTAIRES