TRANSFORM'IT
MENU

Cloud privé ou cloud public ? Et pourquoi pas le cloud hybride ? De plus en plus d’entreprises s’intéressent à ce modèle mixte qui permet d’effectuer portabilité de données et partage d’exécution entre plusieurs cloud, plusieurs logiciels et plusieurs entités. Mais plus spécifiquement qu’implique le cloud hybride ? Pourquoi y-a-t-il encore des craintes quant à son adoption ? Que peut y gagner l’entreprise en faisant le choix de ce modèle ? Le crowdchat du 7 juillet dernier a été l’occasion d’échanger avec nos experts sur ces problématiques.

Le cloud hybride : késako ?

Le cloud hybride ne se réduit pas simplement à l’addition du cloud privé au cloud public. En effet, le cloud hybride c’est surtout le meilleur des deux mondes. Il implique de la souplesse, de la facturation à la demande du public, de la sécurité et la personnalisation du privé. Un cloud sur mesure à condition d’avoir les ingrédients nécessaires : les processus, les bons interlocuteurs, les compétences et évidemment la technologie. Le cloud hybride peut par exemple être constitué d’une combinaison Saas et cloud privé. Il peut aller jusqu’à l’intégration complète et transparente du cloud privé de l’entreprise et de un ou plusieurs cloud publics.

 

Cloud Hybride

 

Adoption du cloud hybride : quelles sont les craintes ?

Evidemment la question de la sécurité est une crainte majeure freinant encore les entreprises à adopter le cloud hybride. Elles font part de leurs inquiétudes concernant la protection de leurs données et hésitent à se tourner vers cette solution. Autre crainte identifiée : une mauvaise compréhension du potentiel d’orchestration pour sécuriser le cloud hybride. La complexité supposée de ce cloud fait encore peur et la DSI hésite souvent à revoir leur fonctionnement. Et pourtant un cloud hybride bien orchestré permet de garder le contrôle sur les données. Par exemple, en établissant un catalogue de services standardisé répondant à un  cahier des charges clairement défini (niveaux de service pour les différents types d’applications, sécurité, workflows d’approbation et d’exécution automatisée) et avec une mise en œuvre. Pour répondre à ces questions – et en particulier « par où commencer » ou « comment continuer », EMC a mis au point un atelier ,  l’IT Transformation Workshop, qui aide notamment à définir le plan de route vers un cloud hybride/une organisation ITaaS. Ce plan de route défini, le déploiement du cloud hybride n’est pas forcément long, au contraire, EMC s’engage même à le déployer en 28 jours : 40 000 heures d’ingénierie qu’EMC a dépensées pour industrialiser ce processus.

 

Cloud Hybride

 

 

Pourquoi le Cloud hybride ?

Le cloud hybride permet déjà d’éviter le shadow IT, un épine dans le pied du DSI, en offrant aux utilisateurs la même flexibilité, avec une qualité accrue car contrôlée par la DSI. C’est aussi un gain économique puisqu’il y a une réelle maîtrise des coûts. Le service IT augmente sa productivité en offrant plus d’agilité, plus de flexibilité. L’activité d’une entreprise étant fluctuante, le cloud hybride est approprié pour le lancement de projets et leur saisonnalité. Un vrai modèle à la demande puisque le service peut s’arrêter si l’entreprise le souhaite. Plus largement, c’est l’occasion pour le DSI de remettre la stratégie IT de l’entreprise à plat, le choix lui est en tout cas laissé. Beaucoup d’entreprises ont besoin d’un cloud hybride pour les différentes formes de données qui leur permettraient alors d’assurer un service sans faille à la fois pour les clients et les employés, tout en respectant la réglementation de l’industrie et la protection de données.

 

Cloud hybride

 

 

Quelles solutions pour un Cloud hybride optimum ?

Il faut les bons ingrédients pour réaliser un cloud hybride qui rend les services attendus au prix attendu : de la technologie, des process et évidemment des compétences. En ce qui concerne la technologie, il faudra définir un modèle d’architecture permettant l’intégration des mondes public et privé – le plus simple étant d’adopter des infrastructures convergées et des solutions logicielles éprouvées. Une fois la solution mise en place (et cela peut être très rapide !), et en fonction de la stratégie de l’entreprise, on utilisera le cloud hybride pour de nouvelles applications / nouveaux types de développement (par ex approche DevOps) ou pour des applications déjà existantes qu’on souhaite transférer sur le cloud pour optimiser coût et maintien en conditions opérationnelles. Là encore EMC peut aider avec des outils spécifiques qui permettent en premier lieu de cartographier le système d’information, en second lieu de définir et de prioriser les charges applicatives candidates à la migration vers le cloud.  Au cœur du dispositif, la DSI s’appuiera sur les compétences de ses collaborateurs qui devront être accompagnés pour assurer la réussite du changement.

 

Cloud Hybride

 

Une étude IDC révèle que 65% des services IT dans le monde seront sur un modèle hybride avant 2016. Devant une adhésion de plus en plus importante au cloud privé, le cloud hybride répond aux attentes des utilisateurs en offrant à la fois un niveau de service et de sécurité élevé et en réduisant les coûts d’infrastructure. Il contribue significativement à la transformation et au développement des entreprises.

Pour aller plus loin :

Canopy et EMC conçoivent, orchestrent et opèrent des cloud hybrides basés sur des technologies VCE (VMware, Cisco, EMC) pour les cloud privés et AWS, vCloud Air et Numergy pour le cloud public. Les solutions matures de Canopy et l’expertise d’EMC sont complémentaires que ce soit dans son assemblage et dans son accompagnement.

Découvrez le cloud avec EMC et Canopy >

Autre article de l’auteur > Cloud Hybride : dépassez les idées reçues !



Eric Chicha

Eric Chicha a rejoint EMC en 2013 pour prendre la responsabilité de l’organisation Global Services France (avant-vente, services et support), dans le droit fil des missions qu’il a accomplies tout au long de sa carrière chez différents constructeurs et éditeurs : direction de grands projets de refonte de systèmes d’information, direction et développement d’activité services et avant-ventes. Durant plus de trente ans, il a été témoin et acteur des grands changements que l’informatique a connus, avec pour seul moteur la contribution effective des Systèmes d’Informations aux affaires des entreprises.

COMMENTAIRES