TRANSFORM'IT
MENU

Si le cabinet IDC évoque la deuxième et la troisième plateforme et  que Gartner parle de l’IT Bi-modal c’est bien pour souligner que deux types d’applications coexistent aujourd’hui dans les entreprises : les applications traditionnelles et les nouvelles que l’on nomme les « Cloud Native Applications ». Elles contribuent très largement à la nouvelle économie numérique et elles étaient souvent citées tout au long d’EMC World.

Mais que sont réellement ces nouvelles applications ?

Les applications ont dû s’adapter au phénomène de la mobilité

Les applications dites cloud-natives sont apparues sous la poussée des développeurs confrontés à la montée en puissance de la mobilité et des applications pour smartphones et tablettes. Si dans un premier temps on a pu encapsuler des applications web existantes pour les utiliser sur des smartphones on a vite vu les limites en termes d’expérience utilisateur.  Certaines applications ont été réécrites pour les rendre compatibles avec la mobilité mais dorénavant les nouvelles applications sont conçues dès le départ (natives) pour être adaptées à cette mobilité et pour consommer des infrastructures dans le cloud. Elles sont intrinsèquement liées à la mobilité, l’expérience utilisateur et à la géo-distribution des utilisateurs sur des zones géographiques très étendues. Les applications ne peuvent donc plus être liées à la localisation physique d’un datacenter et nécessitent l’utilisation de protocoles objet (REST, JavaScript, JSON)  qui permettent de s’affranchir de ces contraintes de localisation.

Mobility-Cloud Native-PaaS

Les méthodes de développement revues pour un fonctionnement non-stop

Avec la dispersion géographique des utilisateurs les applications doivent être disponibles en permanence quelque soient les fuseaux horaires. Elles doivent également réagir plus rapidement au contexte concurrentiel, offrir fréquemment de nouveaux services et s’adapter continuellement aux nouveaux usages.  L’arrêt de l’application pour modification ou mise à jour n’était plus possible sous la forme habituelle. On comprend mieux l’intérêt porté aux méthodes d’ « intégration continue » ou de « DevOps ». La conception des applications cloud-natives repose sur l’utilisation de micro services. Cela consiste à découper l’application en unités indépendantes et autonomes. On obtient ainsi une grande souplesse de développement et les modifications peuvent se faire à l’échelle d’un micro service.

L’application dicte ses règles aux infrastructures

Dans le cas des applications traditionnelles le design des infrastructures était dicté par les préconisations des éditeurs d’applications, il en va tout autrement pour les nouvelles applications. Ce sont elles qui vont dicter leurs règles aux infrastructures. Les services sont remontés au niveau de l’application qui va gérer à court ou moyen terme l’infrastructure par du code. L’infrastructure se banalise en perdant une partie des prérogatives qu’elle détenait avec les applications traditionnelles. La résilience par exemple était portée par l’infrastructure pour les applications du data center. Ce sont à présent les nouvelles applications qui portent la résilience. Avec cette génération d’applications, l’infrastructure devient de plus en plus transparente pour devenir de « l’infrastructure as code ». L’infrastructure est définie directement par l’application et consommée dans le cloud sans contrainte géographique. En banalisant d’une certaine façon les infrastructures, les applications cloud-natives en ont réduit le coût et permis de prendre en compte de manière économique les données massives générées sur les réseaux.

EMC annonce le Native Hybrid Cloud (NHC) pour les développeurs

Les Cloud Native Applications répondent aux enjeux d’agilité, de croissance des données et de maitrise de coûts. EMC dispose déjà d’offres telles qu’Elastic Cloud Storage pour mettre à disposition des infrastructures de stockage dans le cloud. Pour aller plus loin et faciliter le développement de ces nouvelles applications dans un cloud privé, EMC a profité d’EMC World pour annoncer le Native Hybrid Cloud. Une plateforme de PaaS clés en main pour les développeurs qui gagneront en efficacité. Cette plateforme, livrée avec tous les composants préinstallés, est constituée du système de convergence VxRack System 1000, de Cloud Foundry de Pivotal et de Photon de VMware.

Voyez plutôt cette courte vidéo dans laquelle Chad Sakkac, Président d’EMC Converged Platforms Division, présente le NHC :

 

Pour aller plus loin :

Je vous conseille la lecture de cet article de Mathieu Fauvet > Quelles infrastructures pour les applications nouvelle génération ?

Vous avez des questions ? > laissez un commentaire ci-dessous ou contactez moi via Twitter @SVemc



Sébastien Verger

Sébastien Verger est CTO EMC France. Technologue dans l’âme et porte-parole EMC, il intervient quotidiennement auprès de nos clients, d’événements marché et de conférences de presse pour mettre en perspective les évolutions technologiques majeures et leurs impacts sur les systèmes d’information des entreprises. Sébastien a rejoint EMC en 1999 en tant qu'avant-vente grand compte. Il a exercé des responsabilités de management, contribué au développement du pôle d’expertise et fut un acteur clé de la mise en place d’une organisation avant-vente résolument tournée vers les Partenaires et le segment Commercial. Précédemment, il a exercé des fonctions commerciales chez Sequent.

COMMENTAIRES