TRANSFORM'IT
MENU

Le data center est un contributeur essentiel à l’intelligence de l’entreprise. Il est ce socle indispensable dont la fiabilité et les performances sont chaque jour mises à l’épreuve. Et c’est pour assumer pleinement sa mission qu’il est récemment devenu lui-même intelligent. Alors que la virtualisation gagne peu à peu toutes les couches de l’infrastructure (59% des DSI Français déclarent avoir achevé la virtualisation de leurs serveurs, 47%, celle de leur stockage) ; les organisations gagnent une souplesse et une réactivité inégalées ! Calcul, réseau et stockage deviennent les ressources indifférenciées d’un système dont on augmente considérablement l’utilisation. Mais quand quelques secondes suffisent pour provisionner une machine virtuelle (souvenez-vous des semaines d’attentes pour un serveur physique) ; il faut une nouvelle forme d’intelligence pour automatiser la gestion du commissionnement des VM et obtenir l’agilité attendue par les métiers. Avec le Software Defined Data Center, c’est un nouveau seuil dans la capacité de gestion de la complexité qui vient d’être franchi, en apposant une intelligence logicielle sur le Data Center vu comme un tout.

A ce point, on peut opposer que toutes les organisations n’ont justement pas les moyens de cette conception holistique du Data Center, ou de s’affranchir de leurs systèmes de virtualisation existants. C’est pourquoi il existe deux approches du Software Defined Data Center : soit on choisit de chapeauter toute la virtualisation du Data Center avec une seule couche logicielle ; soit on conserve des silos de virtualisation pour chaque composant de l’infrastructure.

Une intelligence, des ressources

Dans tous les cas, voilà la promesse du SDDC : déplacer toute l’intelligence du Data Center vers un niveau d’abstraction logicielle capable à lui-seul des fonctionnalités d’administration les plus avancées. Une promesse qui s’accompagne d’un autre mouvement : la banalisation des équipements, à commencer par les serveurs x86. Grâce à cette dissociation logiciel/matériel, vous conservez (et améliorez) l’intelligence qui est propre à vos besoins (et ceux de vos métiers) ; et vous remplacez/augmentez librement vos ressources matérielles.

Avec le Software Defined Data Center, vous dépassez les limites de l’organisation en silo et l’hétérogénéité d’une infrastructure où chaque branche dispose de ses propres systèmes de gestion. Vous dépassez les limites d’une infrastructure centrée sur le matériel.

Découpler le logiciel du matériel, c’est ouvrir la voie à cette souplesse et cette réactivité réclamée par les métiers à travers des catalogues de services automatisés. Convaincue des vertus de ce changement pour toutes les entreprises, EMC vient d’annoncer la disponibilité d’une version Open Source de ViPR (logiciel de gestion et d’automatisation des ressources du stockage), nommée CoprHD. Une distribution ouverte au développement par la communauté et dont EMC stabilisera les meilleures innovations dans les futures versions de ViPR.

Vers l’hyperconvergence

Dans un Data Center où règne le logiciel, le matériel n’est-il plus qu’une simple commodité ? Pas vraiment. Dans la constitution du SDDC, les infrastructures convergées occupent une place de choix. Elles participent bien-sûr à l’amélioration du taux d’occupation des équipements, à la simplicité d’administration et à la réduction du coût d’exploitation.

Là où les systèmes convergés (Vblock) ont ouvert la voie de la gestion intelligente du Data Center à l’échelle du rack, les systèmes hyperconvergés étendent le concept à l’échelle du centre de données. Avec des équipements pensés comme des ressources partagées et gérées par une supervision globale et des logiciels dont les performances et la spécialisation se développent à très grande vitesse ; l’hyperconvergence est le mouvement ultime de consolidation du Data Center, prêt à délivrer de l’IT-as-a-service à toute l’organisation.

Voilà pourquoi nous avons annoncé à l’EMC World 2015 de Las Vegas notre offre VCE VxRack. Avec la scalabilité de vBlock, la simplicité d’un VSPEX BLUE et la puissance d’un hyperviseur comme ScaleIO, VxRack n’a pas de limite. Vous pouvez commencer avec quelques unités de rack, et pousser jusqu’à… des dizaines de racks. Plus besoin de penser autour de quelques nœuds (4 ou 8), avec jusqu’à 1000 nœuds, VxRack change la donne.

Le Software Defined Data Center pour tous les usages

Pour la convergence ou l’hyperconvergence des infrastructures du Data Center, les offres EMC couvrent toutes les dimensions du Data Center intelligent ; depuis Vblock (scale up) pour les applications traditionnelles de type tier 1 (ERP), jusqu’à l’architecture hyperconvergée scale out VSPEX BLUE (VDI, Cloud Hybride) et entre les deux, VxRack. Quelle que soit la taille de votre IT et quelles qu’en soient les applications, l’infrastructure déterminée (et pilotée) par le logiciel garantie une finesse de gestion et des délais de provisionning jamais atteint jusqu’ici, en fonction des workloads réels et au service d’applications nouvelle génération (Big Data, Business Intelligence, HPC) et de leurs utilisateurs.

Pour aller plus loin :

Des questions ? > contactez l’auteur Eric Pillon

Qu’est-ce que le Software Defined Storage ? > 4 étapes pour tout savoir sur le Software Defined Storage

Autre article de l’auteur > ScaleIO, une solution disruptive pour vos ressources de stockage



Eric Pillon

Responsable France de la division Software Defined Solutions de 2011 à 2015. Ces logiciels et appliances permettent aux clients EMC d’optimiser leur coûts d’investissement tout en apportant une gestion unifiée du stockage et une vision synthétique des composants du Data Center. Précédemment, Eric a effectué la majorité de sa carrière chez les constructeurs et éditeurs Sun et Veritas, puis a distribué en France des solutions de Service Level Management à son propre compte, avant d’intégrer sa société au sein de Bull Telco. Il a ainsi pu mesurer l’évolution des systèmes informatiques en tant que services dédiés aux métiers des entreprises.

COMMENTAIRES